top of page

Ombrières photovoltaïques : comment réaliser une étude de faisabilité ?


Depuis la mise en place de la loi Climat et Résilience ainsi que la loi d’accélération des énergies renouvelables (loi APER), les ombrières photovoltaïques sont au cœur de nombreux enjeux. 

Rappelons que les nouveaux parkings de plus de 500 m² doivent être équipés à hauteur de 50% de leur surface d’ombrières photovoltaïque ou bien de végétalisation. Pour les parkings extérieurs déjà existants d’une surface supérieure à 1500 m², leur surface doit aussi être équipée à 50% d’ombrières photovoltaïques. 


Pour les propriétaires d’établissements, directeurs de sites industriels ou encore responsables RSE, les obligations concernant les ombrières photovoltaïques peuvent être un réel casse-tête dans leurs applications. 


Afin de réussir à la mise en place des ombrières photovoltaïques, il faut d’abord réaliser une étude de faisabilité, celle-ci est un élément crucial pour la suite de votre projet. 


Alors pour vous aider on vous explique tout sur l’étude de faisabilité photovoltaïque ! 




Ombrières photovoltaïques parking


Les étapes indispensables pour la réalisation de votre étude de faisabilité 

Le diagnostic de votre parking 


L’étape préliminaire à prendre en compte dans votre étude de faisabilité, réalisée par le bureau d’études, est l’analyse de la courbe de charges du ou des sites afin de pouvoir la mettre en parallèle avec la production photovoltaïque estimée qui permettra de choisir le meilleur mode de valorisation. 


A la suite de l’analyse des charges de votre site, le bureau d’étude identifie les surfaces potentiellement disponibles en prêtant attention à vérifier que les surfaces sélectionnées soient viables. Une surface viable comprend deux caractéristiques qui sont une orientation optimisée vers le sud ainsi qu’une perte par ombrage la plus minime possible. 


De plus, le réseau souterrain de la surface sélectionnée est à vérifier notamment concernant les eaux pluviales. Il faut s'assurer qu'aucun type de réseau sous l'emplacement n'entrave l'implantation d'ombrières.


Les scénarios de raccordement

Peu importe le type de projet choisi, il est nécessaire d’envisager le raccordement technique sur le réseau interne, composé des chemins de câbles et d’un local pour l’onduleur. L’onduleur doit être idéalement proche de l’installation des modules photovoltaïques comme c’est le cas des câbles DC pour limiter la perte d’énergie. 


Votre projet est en autoconsommation


Si vous souhaitez consommer l’ensemble de la production d’énergie réalisée par les ombrières photovoltaïques, le raccordement sur le réseau interne est nécessaire en s’assurant que le calibre de protection du disjoncteur est adéquat pour supporter l’injection supplémentaire d’énergie. Le calibre de protection doit être 1.6 fois supérieur à la puissance de l’installation. De plus, il faut envisager d’être à un régime de neutre TN ou TT qui est plus adapté que le régime IT dû à ses coupures fréquentes qui peuvent abîmer l’onduleur. Il faut aussi contrôler que la puissance souscrite soit supérieure à la puissance injectée ainsi que vérifier que le transformateur en interne soit correctement dimensionné. 


Votre projet est en revente sur le réseau


Si vous souhaitez revendre l’énergie que vous produisez, il faut alors vérifier techniquement le raccordement au réseau. Deux types de raccordements sont envisageables : 


  • sur le réseau interne  

Comprenant les mêmes modalités de raccordement que pour un projet en autoconsommation. 


  • sur le réseau Enedis  

En s’assurant que le réseau soit assez robuste pour intégrer l’injection d’énergie en le vérifiant auprès d’Enedis. S' il existe des problèmes d’injection, Enedis fera donc un renforcement sur le réseau cependant une partie de ces coûts sera à votre charge. 


Les contraintes réglementaires 

Des contraintes réglementaires s’ajoutent à l’ensemble des conditions énumérées plus haut. Il est important de connaître la classification du site sur lequel les ombrières photovoltaïques seront installées. Notamment s’il s’agit d’une classification ERP (Etablissement Recevant du Public) ou ICPE (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement).  


De plus, ces classifications apportent des contraintes supplémentaires, les règles de sécurité à respecter pour l’installation d’ombrières photovoltaïques sont donc plus importantes ainsi les assureurs peuvent aussi demander une sécurité supérieure. En général, il est impossible d'installer des ombrières à proximité immédiate des bâtiments.


Enfin, le Plan Local d'Urbanisme (PLU) peut aussi imposer des règles sur l'implantation des ombrières photovoltaïques, le bureau d'études doit s'assurer du respect des contraintes : limites cadastrales, hauteur maximale, voies publiques...


Attention :

  • Si un aéroport ou un héliport est présent à moins de 3km du site, des panneaux anti-éblouissement seront installés sur l’ombrière photovoltaïque. 

  • Si le parking est à proximité d’un site classé ou inscrit dans un rayon de 500m, il est nécessaire de consulter les Architectes des Bâtiments de France (ABF) qui donneront leur avis sur l’installation. 


L’évaluation des différents scénarios 


L’étude de faisabilité des ombrières photovoltaïques mène sur l'élaboration de différents types de scénarios qui seront présentés au client. En effet, il est important de pouvoir comparer ces différents scénarios en fonction de la puissance installée et d’un mode de valorisation différent. La comparaison de ces scénarios s’effectue à l’aide d’indicateurs de performance : 


  • le retour sur investissement (ROI)

  • le taux de rendement interne (TRI)

  • la valeur actualisée nette (VAN)

  • le taux d’autoconsommation 

  • le taux de production



Le cabinet de conseil donnera une recommandation qui sera le meilleur scénario envisagé en fonction des besoins du client. 


Expert photovoltaique Alexis

Le conseil de l’expert : 

“Mutualisez vos ombrières photovoltaïques en les combinant avec des bornes de recharge IRVE pour un parking éco-responsable !”



En conclusion, l’étude de faisabilité est une étape obligatoire avant de pouvoir implanter des ombrières photovoltaïques. Réaliser une étude de faisabilité avec un cabinet de conseil indépendant vous offrira impartialité et rapidité d’exécution






0 commentaire

Commentaires


bottom of page